sur la route
>>> liste des destinations


…je ne peux pas vivre sans VOYAGER. C’est un besoin profond, il faut que je m’en aille. Ça vient de mon ENFANCE. Et c’est le propre de l’AVENTURIER. Comme si je cherchais quelque chose que je ne trouverai jamais. Alors je n’en peux plus. Je m’en vais. C’est irrésistible. CHANGER de climat, sentir le contact de types dont la façon de concevoir l’amour et l’amitié est différente de la nôtre. Et puis j’aime jouer ma vie à pile ou face.

J’arrive dans un PAYS, je ROULE JOUR ET NUIT. On me voit en blue-jeans dans tous les bas-fonds du monde. Je PRENDS DES NOTES : souvent un mot me suffit. Et puis je devine beaucoup de choses. Je sens ce que fabriquent les gens. Quand un drame va éclater. Cela me vient sans doute de ma FORMATION, CELLE DES RUES. Et avec les tueurs, les gens violents, j’ai un contact du regard et je passe…
…romans policiers ? Plutôt une PEINTURE DES BAS-FONDS. Je ne cherche pas seulement les truands et les voleurs. Je CHERCHE L’ÊTRE HUMAIN. Je cherche L’AMITIE d’HOMME, celle où vous jouez votre VIE et votre LIBERTE.
…comment j’écris ? Sans aucun plan. Je prends du papier et un stylo. Et j’attaque. Comme j’ai le sens du découpage, comme j’écris visuel….
J’aime mes personnages. J’aime ce que je fais.